Pour sa 186 exposition, La Placette présente des travaux réalisés par les artistes des ateliers de Mon-Repos. Ces ateliers de la Ville de Lausanne – situés dans les anciennes écuries du parc – sont mis à disposition d’artistes visuels (peintres, sculpteurs, photographes, designers) pour une durée de 5 ans.

« Pourquoi chuchotons-nous ? » avec des travaux de Christelle Boulé, Adrienne Bovet, Nicolas Delaroche, Agnès Ferla, Laurent Kropf, Emmanuel Mbessé, Miguel Menezes, Jessica Russ, Safia Semlali. L’exposition est visible du 21 mars au 25 avril 2021.

But ah ! how insincere are all our joys !

Which, sent from heaven, like lightning make no stay ;

Their palling taste the journey’s length destroys,

Or grief, sent post, o’ertakes them on the way.

John Dryden, Annus Mirabilis,1667.
En 1666, Isaac Newton est retranché dans sa maison au sud-est de Nottingham, en raison de l’épidémie de peste qui ravage l’Angleterre. Durant son année de confinement, loin de l’Université de Cambridge et de ses professeurs, Newton établit la loi de la gravitation universelle au cours d’une promenade dans son jardin et enchaîne les expériences optiques dans sa chambre, ce qui lui permet de réfléchir à la composition chromatique de la lumière. C’est la première théorie mathématique de l’arc-en-ciel. 1666 est ainsi considérée comme “annus mirabilis” par les historiens, qui considèrent que ce fut l’année la plus productive pour le scientifique.

En invitant les artistes des ateliers de Mon-Repos à investir sa vitrine, La Placette a voulu offrir une visibilité aux œuvres réalisées entre mars 2020 et mars 2021. En effet, si l’année écoulée a vu ses musées, galeries et espaces d’art contraints de fermer leurs portes au public, ce n’est pas pour autant que les artistes ont cessé de travailler. Il s’agit maintenant de mettre en lumière la production des derniers mois et de voir ce que la réclusion a fait à la création.

Laurent Kropf et La Placette